Skip to content

Remède pour une guérison durable de l’arthrose ?

2013 April 12

Question :
En décembre 2009, j’ai commencé à avoir de gros problèmes d’arthrose au genou droit. D’abord des analgésiques et ensuite une injection. Je prends également la glucosamine et la chondroïtine (1500 et 250 mg) depuis bientôt 3 mois. Depuis une bonne semaine, j’arrive de nouveau à marcher presque normalement, c’est-à-dire, sans douleurs (le bonheur !). Seulement après avoir été assis pendant un moment, j’ai encore un peu de peine à me mettre debout.

Sulfate de glucosamine

Question : quels suppléments me conseillez-vous pour une guérison durable/permanente et éventuellement conserver les résultats acquis?

Réponse :
Plusieurs substances ont fait l’objet de tests pour évaluer leur efficacité dans l’arthrose du genou. La glucosamine en est le plus connu.

La glucosamine permet de réduire la douleur et d’améliorer la souplesse. Il y a eu une étude qui a montré que la glucosamine a permis de freiner (significativement) l’usure chez la moyenne des sujets. Une régénération du cartilage n’a pas été démontrée. La diminution de la douleur en toute absence de régénération effective du cartilage, s’explique probablement, d’une part, par une amélioration de la lubrification articulaire et, d’autre part, par le léger effet anti-inflammatoire de la glucosamine.

Quant au ralentissement de l’usure, il s’agit d’un résultat moyen. Le résultat peut varier très sensiblement d’une personne à l’autre. Il y en a aussi chez qui la progression de l’usure a été stoppée pendant toute la durée de la recherche (3 ans). Ces cas ne sont cependant pas considérés comme des résultats, étant donné qu’il s’agit d’une moyenne. Et il peut aussi bien s’agir d’une coïncidence. L’arthrose est une maladie capricieuse. Le groupe témoin comprend aussi des sujets qui ne présentent aucune usure.

Arthro-5

On ne connaît pas encore les effets de la combinaison de sulfate de glucosamine et de sulfate de chondroïtine sur la vitesse d’usure du cartilage. La pratique nous a appris que la combinaison de sulfate de glucosamine et de chondroïtine contribue davantage à renforcer les genoux et à soulager les douleurs que la glucosamine seule. En outre, nous avons des indications que la combinaison peut bien conduire à la régénération du cartilage dans l’arthrose dorsale. Mais dans la colonne vertébrale, il s’agit d’articulations (disques intervertébraux) d’un type très différent. Le processus de régénération prend environ deux ans.

Nous pensons toutefois que, dans des conditions favorables, la régénération du cartilage du genou devrait être possible. Il importe aussi que l’usure ne soit pas survenue de façon trop brusque, car il est évident qu’une arthrose agressive est plus difficile à enrayer. En plus, il est essentiel de conserver une activité physique régulière. Le mouvement des articulations permet un meilleur échange de substances entre l’articulation et les structures tissulaires environnants. En outre, nous pensons que le mouvement confère une plus grande efficacité aux suppléments. Il faut toutefois veiller à éviter la surcharge. Il est vivement conseillé de régulièrement faire de la marche et du vélo, tant qu’ils n’entraînent pas de douleurs trop importantes.

En 2009, nous avons introduit un nouveau supplément : l’Arthro-5. En plus de la glucosamine et la chondroïtine, il contient encore 3 autres substances actives. L’ingrédient ASU a été testé pour ses effets sur l’arthrose du genou et de la hanche. L’ASU est enregistré en France sur la base de 5 études scientifiques comme médicament contre l’arthrose. Le MSM a encore fait l’objet de peu de recherches (2 en tout), lesquelles sont toutefois considérées comme une preuve « raisonnable » de son efficacité contre l’arthrose. Son action consiste surtout à combattre la douleur et les gonflements.

Le cinquième ingrédient, l’acide hyaluronique est assez « récent ». Du moins comme supplément alimentaire. Il est utilisé depuis des années sous forme d’injections. Administré par voie d’injection, il donne d’assez bons résultats. Ces dernières années, il a été démontré qu’il est également bien assimilé par voie orale et qu’il exerce un effet positif sur le liquide synovial. Ce liquide synovial joue un rôle capital pour la santé du cartilage. C’est ce qui nous a décidés à également ajouter l’acide hyaluronique à l’Arthro-5.

Dans la mesure où une régénération du cartilage du genou est possible, l’Arthro-5 offrira la plus grande chance de succès. La glucosamine et la chondroïtine en sont toutefois sont les principaux ingrédients. Leur efficacité a été le plus largement démontrée.